CAZADE

 

A Propos

Faire de la photo, ça rime à quoi ?

Pour Gérard Cazade, la réponse coule de source : son parcours artistique,

l’ensemble de son travail de photographe riment avec Images.

 

Tirage – L’adolescent qu’il est alors est fasciné par la magique alchimie qui fait naître l’image.

C’est le révélateur qui fut pour lui une révélation…

À partir de cet instant, la photo et l’image deviennent pour lui une obsession.

 

Paysage – Le jeune parisien fait ses premières gammes dans les rues de la capitale.

Équipé d’un reflex, il « capture » tout ce qui passe devant son objectif : scènes de rue, portraits…

 

Visages – Curieux des autres, Gérard Cazade ne peut se contenter d’un seul cadre et le paysagiste se fait également portraitiste.

Peu enclin aux formatages scolaires, le photographe affûte ses armes sur le terrain. Il frappe aux portes des studios et quand ces dernières restent closes,

passe par des fenêtres. Il observe, écoute, emmagasine les expériences… Ce sont des agences de mannequins ,

des magazines , des rencontres avec d’illustres aînés .

 

Voyage – Soif d’ailleurs et désirs d’horizons marins attirent Gérard comme autant d’aimants.

Se sera Saint-Malo, sa cohorte d’imageries voyageuses et son Histoire aventurière. Il y pose son sac au début des années 80.

Il y trouve également un de ses sujets de prédilection : la mer.

 

Reportage – Le photographe collabore depuis de longues années à des publications locales et nationales.

C’est pour lui l’occasion toujours renouvelée de rencontres avec des acteurs du quotidien comme des personnalités exceptionnelles.

 

Gérard Cazade se situe à mille lieux de l’image galvaudée du « chasseur d’image ».

À l’inverse du chasseur, le photographe malouin est un collectionneur du vivant, un dompteur de l’instant, un modeleur d’image….
Pour lui, l’art photographique n’est pas une chasse, c’est une quête.
Et si il s’empare des images c’est pour les magnifier afin de mieux les restituer. Pour enfin offrir à l’image sa rime la plus belle : partage

 

 

PORTRAITS

 

Chaque portrait est un paysage.

Aspérités, courbes des corps, langage du mouvement… Géographie de l’autre…

Chaque visage est un carnet de voyage.

Sérénité d’un sourire, éclat d’un rire, lumière d’un regard… rides d’expression comme autant d’étapes de vie… et les yeux, ses fenêtres de l’âme

souvent révélateurs du parcours accompli, parfois annonciateurs des chemins à venir…

 

 

PAYSAGES

 

C’est le fantastique opéra donné par des vagues « walkyries » partant à l’assaut des digues. C’est le merveilleux déchaînement de la nature.

C’est le spectacle sans pareil de la marée que rien ne semble pouvoir arrêter. C’est aussi le calme, la sérénité des marées basse avec au loin, posé sur l’horizon, le Mont comme une esquisse…

Il y a surtout Saint-Malo, citadelle de pierre posé dans un écrin d’émeraude…
Les photos de Gérard Cazade, qu’elles s’habillent de couleurs ou se drapent dans les noirs et les blancs, prises au « ras de l’eau ou « vues du ciel », offrent à voir les visages multiples de la mer et ses riches contrastes.

 

 

FINE ART

 

L’art abstrait est riche de tous les possibles, il est la clé qui ouvre une multitude de portes.

Chaque voyage y est unique et les sensations ressenties par les voyageurs diffèrent à chaque fois. Reflets, mélanges de texture, rouille…

si les œuvres abstraites de Gérard Cazade sont le fruit du hasard, leur richesse prend naissance dans sa sensibilité graphique,

sa capacité à regarder « autrement »… chaque tableau est comme autant d’invitations vers l’ailleurs, de passeports à destination de l’imaginaire…

 

VOILES

 

Il y a les bateaux. Fascinants engins de course nés de l’improbable union entre monstres marins et oiseaux de légende.

Le photographe capte leurs ballets nautiques, leurs courses aux sillons d’écumes neigeuses, l’union entre voiles et vent, désir d’envol toujours inassouvi…

Il y a les marins. Gérard Cazade les connaît bien. Il sait leur soif de vaincre, leur goût de l’aventure, leur amour de l’exploit.

Il sait aussi leurs peurs cachées. Il sait enfin la joie de la ligne franchie et de la terre ferme. Ses photos sont aussi le reflet de leurs histoires…